top of page
  • Lunelopo

LA BIBLIOTHÉCAIRE D'AUSCHWITZ

Dernière mise à jour : 6 sept. 2022

Cette bande dessinée est disponible depuis le 31 août 2022


L'auteur est RUBIO et AROCA Édition : RUE DE SÈVRES Catégorie : BD AVENTURE & HISTORIQUE Nombre de pages : 142 PRIX : 22€
HISTOIRE COMPLÈTE
 

RÉSUMÉ OFFICIEL


À quatorze ans, Dita Adlerova vit dans le ghetto de Terezín, à Prague.


Déportée avec sa famille dans le camp de concentration le plus meurtrier de la Seconde Guerre mondiale : Auschwitz, elle rencontre Fredy Hirsch, éducateur juif qui lui propose de devenir la « Bibliothécaire d'Auschwitz ».


Risquant sa vie pour que petits et grands puissent s'évader, Dita accepte de cacher et protéger les huit précieux volumes que les prisonniers ont réussi à dissimuler aux gardiens du camp.


Mais elle doit faire preuve d'une extrême prudence car le docteur Mengele, célèbre pour ses atrocités, la surveille de très près.

 

Crime contre l'humanité
 

LA REVIEW DE LUNELOPO


Bon... alors, quand j'ai vu cet album dans le rayon, en boutique, la première chose que je me suis dis c'est : "Encore" ?

Oui, encore Auschwitz... Je veux dire, ok, le devoir de mémoire est important, il est même crucial ; plus les années passent et plus on s'éloigne de la seconde guerre mondiale laissant la nouvelle génération loin, très loin de ces atrocités.


Mais enfin, toutes les semaines il y a des livres, des romans, des documents, des écrits, des récits qui sortent sur ce sujet. Ce n'est pas ça qui manque. Et puis, pour couronner le tout, encore une fois, cette BD se vit au travers d'une enfant.


Bon, je vous arrête tout de suite, je ne suis pas contre ce genre d'ouvrage. C'est juste que ce n'est pas ce qui manque.

Ceci étant dit, le sujet est trop important pour ne pas le prendre. J'ai donc acheté l'album en me disant que ça serai une lecture classique.


Et si je dois bien avouer qu'il est difficile de faire original dans ce genre de récit, ici, oui, je fais mon mea-culpa, on est happé dès le début et on rentre dans l'atmosphère d'Auschwitz sombre et terriblement violent sans jamais en sortir !


On suit une famille et plus particulièrement Dita, la jeune fille. Elle adore lire. Tout le temps, partout, tous les livres possibles. Elle est intelligente, elle sait parler plusieurs langues. Mais voilà que la famille est arrêtée, comme tant d'autre, par les Nazis qui décident de les envoyer dans le camp..

Ils sont admis, avec d'autres familles, dans le bloc 31.


Étrangement, ils ont le droit de garder leur habits. De ne pas être rasé. D'avoir un dortoir. D'être traité de façon moins violente que les autres blocs.


Bizarre, surtout qu'au travers des grillages, ils voient bien que les personnes des autres blocs sont dans un état cadavérique.

Pourquoi ce traitement de faveur ? Ça, je vous laisse le découvrir si vous lisez cet album.


On suit donc Dita qui s'occupe des livres du camp. C'est courageux car bloc 31 ou non, un livre trouvé = mort assuré ! Mais ces livres, c'est ce qu'il l'a fait tenir. Une boussole dans cet enfer sur terre.


L'histoire est passionnante, on est marqué fortement pas ce qu'il se passe là bas. On a pas envie d'y croire même si on sait parfaitement que ça s'est passé. Sans cette guerre mondiale, ce qui se passe dans cette BD relèverait de l'horreur. Malheureusement, ce qui se passe dans cette BD relève de l'historique ; et ça, quand on y pense, c'est terrible.


Le récit est simple mais très efficace. Cette BD a été construite de façon à ce qu'elle puisse être comprise par les plus jeunes ( 14 ans et + selon moi ). On est trimbalé du début ( arrivé dans les camps ) jusqu'à la fin ( libération des camps ) . Et au milieu, la survie.


Un récit poignant, percutant de cette jeune fille. Les dessins sont eux aussi en adéquation parfaite avec le récit. Le trait est gras, appuyé, les couleurs volontairement ternes dans les moments difficiles et le dessin des visages laissent immédiatement transparaitre les sentiments de l'action présente.


Alors oui, comme dit plus haut, c'est encore un énième album sur les camps d'Auschwitz ; mais au final, la BD est maitrisée du début à la fin, les visuelles sont excellents et la postface en fin d'album permet d'avoir des détails sur certains faits et moments.


Enfin, à titre d'information, on l'apprend dans la postface, Dita est, à ce jour, toujours vivante ! Et apprendre ça, je peux vous le dire, vous voyez la BD d'une autre façon.

 
Notes et conclusion

Ça sera un 6,5/7,5 pour les textes, l'histoire et le récit, 6,5/7,5 pour les dessins. Pour tout le reste, originalité, humour et feeling de la BD, ça sera un 4/5 ! Avec un 17/20, cet œuvre, que j'ai dénigré avant même d'acheter se révèle être excellente !


J'ai faillis mettre un 5/5 sur le feeling ; principalement parce que l'on apprend que Dita est vivante encore de nos jours, ce qui donne une approche différente de l'album.


C'est percutant, troublant et terriblement violent. Des faits que l'on aimerait voir que sur papier et qui, on le sait tous, ce sont passés il y a 77 ans. Un moment fort de littérature que je conseille à toutes et tous !




Comments


Me concernant

VlAclUP (1).jpg

Amateur d'histoire, de géographie, de jeux vidéo mais aussi de littérature, qu'elle soit traditionnelle ou plus contemporaine via, par exemple, les bandes-dessinées, j'avais env....

Posts Archive

bottom of page