top of page
  • Lunelopo

LE SERPENT ET LE COYOTE

Dernière mise à jour : 16 sept. 2022

Cette bande dessinée est disponible depuis le 09 septembre 2022


L'auteur est Matz et Philippe XAVIER Édition : LE LOMBARD Catégorie : BD POLAR Nombre de pages : 144 PRIX : 23,50€
HISTOIRE COMPLÈTE
 

RÉSUMÉ OFFICIEL


USA, 1970.

Joe est un sympathique retraité en balade dans le Far West américain.

Au cours de ses tribulations en camping-car, il fait de surprenantes rencontres : un petit coyote, des agents du FBI, un U. S. Marshal pas forcément bienveillant, des crapules locales, d'anciens amis plus ou moins fréquentables...


Mais Joe n'est pas qu'un inoffensif promeneur. L'espérance de vie a tendance à chuter dangereusement quand on croise sa route...


Road movie, western moderne, Le Serpent et le Coyote vous fait aller de surprise en surprise et évoque un moment particulier de l'histoire des Etats-Unis.


En route !

 

Mieux vaut ne pas croiser sa route . . .
 

LA REVIEW DE LUNELOPO


Avec un peu de retard sur le planning, voici donc ma review sur cette jolie BD !


Déjà, avant d'attaquer sur le fond, je vais m'arrêter sur la forme. On a là entre les mains un magnifique album ! La collection "signé Le Lombard" a vraiment ce côté bien fini, top qualité premium. C'est classe, bien fait, le papier utilisé est de qualité supérieur et ça se voit !

GG à Le Lombard pour ce point !


Maintenant, la BD.

Au départ de l'histoire, on se retrouver aux USA, dans le désert avec un gars nommé Joe et son camping car.

Humainement parlant, il voyage seul ; je précise humainement parlant car il trouve un animal. Il pense que c'est un chien, il est tout mignon. Mais il apprend plus tard que c'est un coyote. Et encore plus tard que c'est un bâtard, croisement chien / coyote.


Et si je prend le temps de parler de ce coyote c'est qu'il va être, au fil de l'album, notre file rouge. Puisque ce Joe n'a personne à qui parler, il parle à ce coyote qu'il prend avec lui dans le camping car.

Et indirectement, ce coyote, c'est nous, les lecteurs. Joe nous parle de sa vie, ce qu'il a fait, de ce qu'il veut faire, de ses regrets, ses craintes, ses envies, ses souvenirs etc etc. Nous, enfin le coyote, écoute.


Le récit est fait de cette façon ; on est sur une ou deux planches camping car / joe / coyote puis on passe à autre chose dans l'histoire. Et enfin, on revient de nouveau sur le camping car / joe / coyote.

Et à chaque fois que l'on revient, le coyote a un nom différent :p Il demande au coyote si le nom lui convient. Il aboie ; et Joe "comprend" qu'il doit trouver un autre nom ^^


Joe fait partie du programme de protection des témoins. C'est tout nouveau et il fait partie des premiers à en bénéficier.

Protection + argent donné par le gouvernement ; sauf que.. bas le FBI n'est pas très à l'aise avec ça. Ce programme est tout nouveau, et c'est déstabilisant autant pour les agents fédéraux que pour les personnes protégées.


Un procès va bientôt avoir lieu mais pour le moment, Joe n'a pas besoin de témoigner car quelqu'un d'autre s'en chargera...sauf que.. au final, ce témoin meurt.


Résultat, Joe est le seul témoin encore vivant. Il se retrouve "obligé" de témoigner.



Problème, si il ne témoigne pas, il n'aura plus de protection et plus d'argent. Si il témoigne, il risque tout simplement de se faire tuer, tout comme sa fille.


Commence alors une aventure bien ficelée et où les coups fourrés, les manipulations, les graissages de pâtes, les meurtres et les trous creusés dans le désert pour faire office de tombes vont être de plus en plus nombreux.


L'histoire est plutôt classique mais parfaitement racontée ! Tout est dosé aux petits oignons pour nous faire plonger dès le début de l'album alors même que les 10 ou 12 premières pages n'ont pas un seul texte !


Le récit , lui aussi classique, est pourtant redoutablement efficace ! La façon dont on navigue de planche en planche pour suivre l'évolution de l'affaire, que ce soit du côté de ceux qui sont pour la vérité ou ceux qui veulent la mort de Joe est parfaitement maitrisée.


Les dialogues sont d'une justesse folle, les interactions parfaites et les nombreux évènements rendent le tout très dynamique tout en prenant le temps là où il faut !


Quant aux dessins, là aussi, c'est d'une justesse rare ! Les couleurs du plan nous informent immédiatement si on est sur du présent ou un souvenir par exemple. Les couleurs des décors sont elles aussi en parfaites adéquations avec ce que l'on voit et imagine.


Les traits sont précis, réalistes, les proportions sont parfaites, l'ambiance générale est excellente et les décors parfois grandioses ! Et que ce soit de simple scène de discussion ou des scènes ultradynamique liées à une bagarre par exemple, on est immédiatement plongé dedans !

C'est comme si on y était, la réalisation est d'une qualité rare !


On se retrouve même avec un certain nombre de planches très grandes et magnifiquement dessinées à couper le souffle pour notre plus grand plaisir !


Au final on a un polar parfaitement mené ; la narration est excellente et on retrouve tout ce dont on a besoin pour un one-shot américain ouest 70 de qualité !

 
Notes et conclusion

Ça sera un 7/7,5 pour les textes, l'histoire et le récit, 7/7,5 pour les dessins. Pour tout le reste, originalité, humour et feeling de la BD, ça sera un 4/5 ! Avec un 18/20, ce polar est une réussite totale !


Le récit est sombre, le personnage semble plutôt froid mais ses relations, notamment avec ce coyote nous montre un personnage au final moins sombre qu'il n'en parait.

On est embarqué de façon sensationnelle dans cette aventure dès les premières pages et la tension monte piano piano pour faire durer les choses juste comme il faut.


Amateur de l'Amérique des années 70, de polar ou d'enquête, ce one-shot est un vrai plaisir à lire et à regarder. L'album étant de la collection signé le Lombard, on se retrouve avec un objet top qualité en main ! Je dis OUI :D





Comments


Me concernant

VlAclUP (1).jpg

Amateur d'histoire, de géographie, de jeux vidéo mais aussi de littérature, qu'elle soit traditionnelle ou plus contemporaine via, par exemple, les bandes-dessinées, j'avais env....

Posts Archive

bottom of page