top of page
  • Lunelopo

SLAVA : APRÈS LA CHUTE

Dernière mise à jour : 2 sept. 2022

Cette bande dessinée est disponible depuis le 26 août 2022


L'auteur est Pierre-Henry GOMONT Édition : DARGAUD Catégorie : BD ROMAN GRAPHIQUE PRIX : 21€ ( 25€ POUR LA VERSION AMÉLIORÉE )
TOME 1 / 3

 

RÉSUMÉ OFFICIEL


Les années 1990, quelque part en Russie. L'URSS a cessé de vivre. Son utopie appartient au passé, tout juste bonne à figurer dans les livres d'histoire.


Dans un décor qui fait la part belle à l'immensité des espaces russes autant qu'aux vestiges de l'architecture soviétique, deux maraudeurs se livrent à une activité pour le moins douteuse : mettre la main sur toutes sortes de babioles susceptibles d'intéresser de riches investisseurs.


L'un, Dimitri Lavrine, est un trafiquant sans scrupules. Selon lui, tout s'achète et tout se vend.

L'autre, Slava Segalov, est un artiste qui a renoncé à ses rêves de gloire et tente de se faire une place dans ce monde nouveau qui s'ouvre à eux.


Il suit Dimitri à contrecœur, déchiré entre son éthique et la dette qu'il a contractée envers ce dernier.


Au moment où commence cette histoire, ils sont occupés à récupérer, dans un bâtiment à l'abandon, tout ce qui peut se monnayer.

Mais rien ne va se passer comme prévu...


À travers la destinée tragi-comique de deux pieds nickelés emportés dans la tourmente de l'Histoire, Slava est une saga en trois tomes qui brosse le portrait d'un pays déboussolé, qui amorce une transition incertaine, et annonciateur de la Russie d'aujourd'hui.


 

L'armée rouge...sans armée. Et y'a plus de rouge..

 

LA REVIEW DE LUNELOPO


Ahh la chute de l'URSS ; c'est toujours une période propice pour les films, les séries et la littérature. Un temps pas si lointain et où pourtant, tout semble différent.. vieux.. dépassé..


Slava : Après la chute, est donc le tome 1 d'un genre de trilogie voulu par l'auteur. Une trilogie qui nous fait revenir plus de 30 ans en arrière. Période où l'URSS pousse son dernier souffle et où le communisme est laissé à l'abandon.


Il y a plusieurs personnages dans cet album ; mais il y en a que deux qui nous intéresse vraiment. Un trafiquant, une ordure qui se fou de tout, qui pille, qui vole et qui n'a aucun scrupule à faire ce qu'il fait ; il se nomme Dimitri Lavrine.


Et l'autre personnage, qui porte le nom de la BD, Slava Segalov, qui est plutôt à l'opposé de la façon de faire de Dimitri. Lui, ce qu'il cherche, c'est se faire un nom, une place dans cette après URSS. Artiste peintre même si il n'a pas exercé depuis longtemps.


Il roule, voyage, crapaüte de zone en zone jusqu'au moment où il se retrouve embarqué, un peu malgré eux, dans une cessation de matos industriel. Une vente dont on ne sait pas trop si c'est légal ou non, de matériel vieux comme le monde mais encore tout à fait utilisable.


Cette vente doit normalement rapporter de l'argent à des mineurs ( de métier ) , des ouvriers en gros qui souhaitent reprendre l'exploitation de la mine.

On y fait d'ailleurs la connaissance de nouveaux personnages. Un grand costaud, Mr Volodia, qui, si il vous décoche une gifle, vous risquez fort d'être à moitié assommé.


Et sa fille, Nina. Qui semble plaire physiquement à notre duo.. Sauf que.. tout ne va pas se passer comme prévu.

Franchement, je ne savais pas trop à quoi m'attendre avant de commencer Slava.


J'en ai entendu parler depuis un moment. C'est donc un album ultra suivi avant même la sortie.

Et je me méfie toujours.


Là on se retrouve embarqué dans une aventure de façon bien cadencée, dynamique où les personnages font face à des situations plus cocasses les unes que les autres.


Notre duo semble parfois perdu voir complètement à la ramasse dans un pays ou tout semble s'être arrêté ; une région géographique qui a souffert, qui souffre et qui risque de souffrir encore un long moment !


Et si l'historie semble quelque peu classique, le récit réussi à nous happer dès le début dans ce contexte très particulier d'une URSS morte. Les dialogues sont très justes et on y trouve également un peu d'humour parfaitement dosé !


Autre point positif, cette voix-off ; ce narrateur qui apporte des précisions, qui commente, qui accompagne le lecteur au fil des pages et des planches.


D'ailleurs, la façon dont nous sont amenées ces planches rend la lecture très dynamique ! Le dessin est précis, juste, détaillés sur les fonts et rapide sur le premier plan. La lecture n'en est que plus cadencée et on se retrouve dans un rythme soutenu jusqu'à la fin !


Les couleurs sont bien respectées, les visages laissent parfaitement paraitre les émotions et la façon dont sont dessinés les objets du quotidien ( voiture & co ) arrivent parfaitement à nous plonger dans les pays de l'est des années 90.


Pour un premier tome, je dois bien avouer que j'ai bien aimé alors que je partais plutôt méfiant.

Au final, les personnages sont bien sympa et la partie graphique rend un bel hommage à l'est européen.


 
Notes et conclusion

Ça sera un 5,5/7,5 pour les textes, l'histoire et le récit, 6/7,5 pour les dessins. Pour tout le reste, originalité, humour et feeling de la BD, ça sera un 3/5 ! Avec un 14,5/20, ce tome 1 de Slava est une bonne introduction !


Les personnages sont attachants et les décors de l'est année 90 sont bien représentées ! Des évènement un poil plus trépidants seraient bienvenue pour le tome 2 que j'achèterai day one !



Yorumlar


Me concernant

VlAclUP (1).jpg

Amateur d'histoire, de géographie, de jeux vidéo mais aussi de littérature, qu'elle soit traditionnelle ou plus contemporaine via, par exemple, les bandes-dessinées, j'avais env....

Posts Archive

bottom of page